Le plus douloureux, c'est de se réveiller et de constater que nos modèles sont erronés. Voilà 12 000 ans que nous répétons les erreurs de nos ancêtres, les colportant à notre tour autour de nous, aveugles car conditionnés.

La civilisation que nous connaissons est batie sur de faux préceptes comme se défendre, travailler pour survivre, le monde est une jungle, l'étranger est mauvais, la différence à effacer, dieu punit, l'homme est un loup pour l'homme, ne pas progresser c'est reculer, il faut tout contrôler, tout est dangereux, surtout l'inconnu, etc... Et si nous commencions à nous satisfaire de ce qui est au lieu de nous fuir dans la consommation stérile de produits dont nous n'avons aucun besoin pour vivre en harmonie ? Qui nous enterrent sous des tonnes d'immondices que nous sommes incapables de recycler.

Les modèles sont périmés.

Quand on prend conscience de l'inconséquence de la race humaine, alors on sait à quel point chacun de nos gestes pour la planète est essentiel. Chaque geste, à chaque instant, qui que nous soyons.

Notre conscience sait toujours ce qui est bon pour nous.